Toponymie

Le nom de la commune provient du mot ligure Canoa signifiant « hauteur » ou « piton » et se rapportant au lieu antique d’occupation humaine sur la colline du Suquet. Il évolua vers Canoas et Canua, devenu Canoïs en 990 et fut cité en 1030 dans l’acte de donation des terres à l’abbaye de Lérins sous la désignation Portu Canue et devint Canna en latin. La commune fut créée en 1793 sous son nom actuel17. En occitan provençal la commune est appelée Canas selon la norme classique ou Cano selon la norme mistralienne prononcée [ˈkanɔ], en occitan médiéval Cànoas.

Histoire

À l’origine modeste village méditerranéen de pêcheurs et de moines, Cannes a une histoire indissociable de celles des îles Sainte-Marguerite et Saint-Honorat qui sont à quelques coups de rames des rivages. Aussi, il est impossible de parler de l’histoire de Cannes sans évoquer celle des îles de Lérins.

Apparue au Moyen Âge, la bourgade de Cannes se développe très modestement durant l’Ancien Régime tout en étant témoin des luttes franco-anglaises et franco-espagnoles qui s’exercent essentiellement sur les îles de Lérins.

Ce n’est qu’au XIXe siècle que la ville prend véritablement son essor, grâce notamment à Lord Henry Brougham and Vaux, grand Chancelier d’Angleterre qui en s’y installant, attire l’aristocratie anglaise et européenne qui édifie de magnifiques demeures secondaires pour l’hiver. Comme la plupart des stations du littoral de la Côte d’Azur et de la Riviera, la ville connaît, grâce à cette population de prestige, un développement important. Sa renommée internationale n’est acquise qu’au milieu du XXe siècle par le Festival du Film.

Elle exerce encore aujourd’hui le même pouvoir d’attraction sur une clientèle française et étrangère. De cette intense activité touristique, les secteurs très développés de l’hôtellerie, de la restauration et des commerces de luxe offrent un aperçu du luxe français.